Aller au contenu principal
Inspire 

INSPIRE

 

Face aux chiffres inquiétants des comportements addictifs dans le Grand-Est, notre réponse est de nous servir de notre capacité à toucher, par le biais de l’activité physique, du sport et de ses valeurs, des personnes de tous âges et de toutes classes sociales (dont les plus pauvres majoritairement touchées par les problématiques liées aux addictions) en agissant à la promotion d’un environnement favorable et en donnant les clés aux acteurs du territoire pour impulser des démarches en faveur de la lutte contre les addictions grâce au mouvement sportif.

Le CDOS 54 s’est positionné dans le cadre de l’appel à projet régional Fonds Tabac 2018 sur la détermination d’une stratégie afin de lutter contre les addictions, principalement le tabac, dans le cadre du mouvement sportif. La phase d’amorçage a permis de déterminer la faisabilité de mesures en faveur de la prévention des addictions au sein du mouvement sportif et d’établir la stratégie proposée dans cet appel à projet en mettant en action notre réseau d’acteurs : mouvement sportif, structures de santé compétentes et collectivités territoriales.

Désormais financé pour une période de 3 ans par l’Agence Régionale de Santé Grand-Est dans le cadre des Fonds Addictions, le projet, aussi soutenu par la MILDECA est entrée en phase opérationnelle depuis la rentrée de septembre 2019 à travers 4 phases: présentation, accompagnement, réalisation et évaluation.

Les objectifs sont divers et structurés en différents axes.

Tout d’abord, promouvoir les lieux d'environnement favorable : Il s’agit d’un travail conjoint avec les collectivités, le mouvement sportif et les structures de santé pour développer des actions de prévention, d’informations et de communication grâce à leur participation dès la phase de conception du projet. Nous voulons informer et lutter contre le tabagisme passif dans les lieux publics ainsi que dénormaliser et débanaliser la consommation à travers des enquêtes, des accompagnements, des expertises ou des temps événementiels avec les clubs professionnels et de haut niveau du département pour plus de visibilité.

Ensuite, il nous semble indispensable d’ouvrir le dialogue, renforcer les connaissances et les compétences des éducateurs et dirigeants au sujet des addictions et des CPS (compétences psychosociales) développées grâce à l’activité physique : Pour cela, nous envisageons enquêtes, ateliers et groupes de travail au niveau des collectivités et/ou au niveau des comités et districts, ainsi qu’un module de formation en cours de création par les services du département d’addictologie pour notre formation d’Éducateur Sportif Sport Santé.

Nous souhaitons ensuite rendre visible et clarifier la prévention et l’offre de santé en matière d’addictions auprès des personnes touchées par le mouvement sportif (licenciés, supporters, entourages, dirigeants). Pour cela il faut prévoir un travail conjoint avec les organismes de santé pour vulgariser, promouvoir et communiquer sur l’offre existante.

Enfin, nous souhaitons valoriser et illustrer les compétences psychosociales développées grâce à l’activité physique comme outil de prévention des addictions auprès des jeunes publics. Les résultats attendus sont multiples à travers quelques actions déjà menées.

Nous souhaitons développer des lieux de pratique sportive « sans tabac », mettre en lumière les risques liés au tabagisme passif et à la banalisation des consommations au sein du mouvement sportif tout en communiquant et accompagnant les collectivités qui souhaitent s’investir dans la démarche à travers des actions concrètes de mises en œuvre.

Une stratégie globale passe aussi par l’engagement des clubs sur des actions à destination de leurs licenciés et leur entourage. Nous travaillons de concours avec les structures de santé et de la prévention afin de clarifier et faciliter l’accès à l’offre de santé existante au niveau local et créer des ponts avec les lieux de pratique comme lieux d’interventions, de prévention au sujet des addictions.

Enfin, il faut qu’à terme, nous puissions assurer le renforcement des connaissances, des compétences et de l’implication du mouvement sportif sur ces problématiques de santé publique.

Si vous êtes sensible à ce thématique et que vous souhaitez en savoir davantage sur le projet, n’hésitez pas à contacter Grégoire via son adresse mail : gregoire.michel@cdos54.fr